le processus de création pour se relier

Mon travail consiste à encourager, soutenir, valoriser ce fait.

 

Les liens se tissent, se distendent, se retissent entre les uns et les autres. Il est évident que ce tissage ne se fait pas sur commande. Un « apprivoisement » mutuel est nécessaire pour permettre une réelle dynamique de groupe.

 

la création partagée facilite cette alchimie car elle permet aux uns et aux autres de se découvrir en mettant en évidence des points de vue qui peuvent être différents, voire opposés.

 

l'humour facilite le dire car il allège et créé connivence - la limite du champ d'affirmation de chacun se définit. De découverte en découverte, l'un perçoit de l'autre des différences possibles.

 

chacun est indispensable - c'est ainsi que j'adhère à l'affirmation que la richesse de l'interculturalité concoure à une plus grande proximité.

 

Il convient de souligner qu'à tout moment, ces prises de conscience sont possibles. A nous aussi, « acteur » de terrain de continuer à les favoriser, avec nos moyens et en complémentarité dans l'action, pour plus de liberté de faire, d'   ETRE

 

Je partage volontiers ces quelques mots d'Elisabeth Brami, extraits de l'album intitulé « des espérances » ... ai-je voyagé ou bien rêvé ?

 

et termine par des images, les miennes, mises en illustrations de ces quelquespratiques et réflexions partagées